Appel à contributions : « L’étrange »

Premier Atelier Doctoral de la MSH – AJCN 395

La MAE organise les 25, 26 et 27 septembre 2019 son premier « Atelier doctoral », co-organisé cette année avec l’Association des Jeunes Chercheurs de Nanterre, l’AJCN 395, et ouvert à l’ensemble des doctorant.e.s des ED 395, 112, 113 et 141 qui sont liées à la MAE actuelle et à la future MSH Mondes, à partir du 1er janvier 2020.

Toute recherche est une rencontre avec l’étrange et celui-ci se rencontre un peu partout pour qui sait voir, car comme le disait Villiers de l’Isle Adam : « Celui qui ne voit rien d’étrange n’a jamais vu un homard en face ». C’est que l’étrange naît toujours de la relation qu’un sujet entretient ou construit avec un objet qui résiste à être appréhendé par les représentations habituelles de l’esprit. À ce titre, les recherches en sciences humaines et sociales prennent souvent la forme d’une joute avec l’étrange qu’il s’agit tantôt de reconnaître, tantôt d’intégrer à la pensée, tantôt de réduire pour se l’approprier. C’est à ces stratégies d’identification et de recherche que souhaite s’intéresser le premier Atelier doctoral de la MSH, en invitant les jeunes chercheurs à exposer le rôle de l’étrangeté dans leurs recherches, que celle-ci caractérise l’objet de leur travail ou qu’il s’agisse pour eux d’un outil de réflexion.
Vous trouverez ci-dessous le texte de l’appel à contributions pour cet atelier doctoral qui invite les jeunes chercheurs à partager leurs analyses sur le rôle de l’étrange dans leurs recherches.

Date limite d’envoi des propositions : 27 mai 2019.

Retrouvez ici l’appel à communications — « L’étrange »

L’AJCN 395 au vernissage de l’expo Archéo-sexisme

Ce vendredi 8 mars, l’AJCN 395 a eu le plaisir d’assister au vernissage de l’exposition Archéo-sexisme, qui sera visible dans le hall de la MAE – René Ginouvès jusqu’au 8 avril.

Les commissaires d’exposition L. Mary, B. Pasquini et S. Vandevelde ont présenté la genèse de leur travail après une introduction par le directeur-adjoint de la MAE Ph. Gervais-Lambony. Cette exposition est le fruit d’une rencontre entre l’association Archéo-éthique (B. Pasquini et S. Vandevelde) et Paye ta truelle (L. Mary), site internet créé par L. Mary ayant pour but de recenser les situations de harcèlement sexuel dans le milieu de l’archéologie.
L’exposition présente une sélection de témoignages de harcèlement sexuel, sur des chantiers de fouilles archéologiques, en laboratoire ou encore lors de conférences, mis en lumière par les œuvres de dessinatrices telles que Laurier the Fox, Jane dans la jungle et d’autres à découvrir.

Nous saluons une belle et courageuse initiative qui fera certainement frissonner toutes et tous les archéologues, en herbe ou confirmé·es.
Si vous n’avez pas l’occasion de la voir à Nanterre, sachez qu’à partir du 8 avril elle partira en itinérance, en commençant par l’Institut d’art et d’archéologie Michelet.

Nous la suivrons ! Retrouvez plus d’information sur les réseaux sociaux @archeoethique.